Face au contexte sanitaire et économique actuels, le gouvernement français propose plusieurs formes d’aides. Je vous livre quelques cas pour le recrutement.

Les aides pour l’emploi des jeunes

Il s’agit d’un plan de soutien massif lié à la crise sanitaire du Covid 19. Avec une enveloppe de 6,5 milliards d’euros, ce plan met en avant l’aide de 4 000 euros à titre de compensation de charges.

Elle concerne le recrutement de tout jeune entre août 2020 et janvier 2021. Pour un contrat de travail de plus de 3 mois d’un jeune de moins de 25 ans, la baisse du coût du travail équivaut à 2 SMIC.

Il est disponible pendant 6 mois pour les secteurs marchands et non marchands. L’aide est versée par trimestre via l’ASP durant 1 an.

La prime pour l’apprentissage

Cette aide exceptionnelle est de 5 000 ou 8 000 euros par contrat. Elle contribue à la préparation d’un diplôme ou un titre de niveau MASTER ou inférieur.

Le contrat est signé entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021. Elle concerne les entreprises de moins de 250 salariés sans restriction sur le nombre d’apprentis.

Les entreprises de plus de 250 salariés sont éligibles en cas de non assujettissement à la contribution supplémentaire à l’apprentissage ou CSA. Les aides portent aussi sur l’embauche d’un travailleur handicapé ou une embauche en alternance.

Ces aides sont adaptées à un contrat d’apprentissage et un contrat de professionnalisation. Ce dernier aboutit à un certificat de qualification professionnelle, un titre ou un diplôme reconnu par le RNCP.

Les aides pour le recrutement d’un demandeur d’emploi

Le contrat unique d’insertion ou CUI permet le recrutement de chômeurs présentant des difficultés socioprofessionnelles pour l’accès à l’emploi. L’aide versée par l’ASP ou Agence de Services et du Paiement est calculé au pourcentage du SMIC par heure travaillée.

Deux types de CUI sont disponibles. Le CUI-CIE ou Contrat Unique d’Insertion-contrat initiative emploi est destiné au secteur marchand qui cotise au régime d’assurance chômage.

Quant au CUI-CAE ou Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi, il est réservé au secteur non marchand. Actuellement la conclusion ou le renouvellement du contrat d’insertion est de 36 mois jusqu’au 10 janvier 2021.

Les autres dispositions à considérer

Il faut tenir compte de la réduction générale des cotisations patronales. Il s’agit en fait de l’ex-réduction Fillon ou zéro cotisation URSSAF.

Le dispositif cible la baisse des cotisations patronales de l’employeur pour les salaires ne dépassant pas 1,6 Smic par mois. Il faut également inclure les aides pour l’embauche dans les zones en difficulté.

Ces secteurs concernent les ZRR ou Zones de Revitalisation Rurale, les ZRD ou Zones de Restructuration de la Défense, les QPV ou Quartiers Prioritaires de la Ville.

Retrouvez d’autres thèmes ici.

Crédit Photo : la-croix.com & francetvinfo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *