Le coronavirus a causé une crise sans précédente dans le monde. Et le monde de l’entreprise a été particulièrement touché par cette crise sanitaire.

De nombreuses sociétés ont en effet été contraintes de stopper leur activité suite au confinement annoncé par le gouvernement. Et pourtant, selon les résultats d’une étude menée par le Conseil national des greffiers des tribunaux de commerce, les choses ne sont pas aussi catastrophiques.

Cet organisme a publié une étude sur l’impact du coronavirus sur les entreprises. Les données fournies par Infogreffe ont aidé à réaliser cette étude.

Elles comprennent en outre les sociétés enregistrées les sociétés enregistrées au RCS (Registre du commerce et des sociétés) entre 2018 et 2020. Les analyses ont été effectuées par l’institut Xerfi au début du mois de mai à la fin du mois de juillet.

De nouvelles entreprises ont été créées

L’étude a permis de révéler que le nombre d’entreprises en difficulté était bien inférieur à celui de 2019. Fait encore plus intéressant, il y a eu une hausse du nombre d’entreprises nouvellement crées pendant l’été.

Ainsi, les effets négatifs du coronavirus n’ont pas été si importants sur le monde de l’entrepreneuriat. On a même assisté à un rebond impressionnant du nombre de créations d’entreprise depuis le début du coronavirus.

Sur une période de 15 jours, près de 20 000 entreprises ont été créées. Plus de 100 000 immatriculations ont été enregistrées auprès du RCS du 1er mai au 31 juillet.

Entre juin et juillet, il y a eu une progression de 10 % du nombre de créations par rapport à l’année précédente. Dans l’ensemble, une légère baisse de 5,5 % a été enregistrée par rapport à 2019.

Par ailleurs, pour les experts, ce rebond n’est pas suffisant pour relancer l’économie après ce long confinement. Dans tous les cas, il s’agit d’un indicateur prometteur qui permet de mettre en avant un rebond technique.

Les spécialistes s’accordent cependant à dire que la reprise des activités économiques n’est pas dans l’ordre du jour pour le moment.

De nombreuses entreprises ont survécu à la crise

Cette étude a également permis d’observer l’évolution des défaillances d’entreprises durant cette période. Il y a eu une diminution de 42,5 % du nombre d’ouverture de procédures collectives.

Les aides gouvernementales ont permis aux entreprises de bénéficier de soutiens financiers afin de surmonter la crise sanitaire. Il s’agit notamment le dispositif de chômage partiel, le gel de cotisations et le prêt garantir par l’Etat français. Ces subventions ont contribué à la création de liquidités.

Pour les économistes, le pire a été évité, grâce aux mesures prises par le gouvernement afin de continuer à soutenir les entreprises françaises durant cette période de crise.

Toutefois, l’avenir reste encore incertain et les dirigeants auront face à eux de nombreux défis afin de se remettre complètement de cette pandémie.

Les effets ont été différents pour chaque secteur

Les effets de la crise n’ont pas été le même pour les secteurs d’activité. Les secteurs d’entreposage et du transport ont enregistré une hausse du nombre de créations d’entreprises, avec une progression de 24 %.

Cette hausse est liée au dynamisme des grands acteurs de la livraison de nourritures tels que Just Eat ou encore Uber Eats.

En revanche, les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie ont connu une baisse, avec un taux moyen de 29 %. Cela est tout à fait normal, car les restaurants et les hôtels ont dû fermer leur porte et cette industrie est l’un des secteurs qui a le plus souffert du confinement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *