La période d’essai obéit à plusieurs règles. Je vous propose d’en savoir davantage.

A propos de la période d’essai

Cette période permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié. Il peut s’assurer de la compatibilité avec un poste spécifique.

La période d’essai peut être associée dans le cas d’un CDD ou contrat à durée déterminée, d’un CDI ou contrat à durée indéterminée. C’est également possible avec un intérim ou contrat de travail temporaire.

Le stage ainsi que l’apprentissage ou l’alternance peuvent être assortis d’une période d’essai.

La durée de la période d’essai

Elle varie selon la nature du contrat, la catégorie professionnelle et la durée du contrat. Elle est obligatoirement mentionnée dans la lettre d’engagement ou le contrat de travail.

S’il s’agit d’un ouvrier en CDI, la durée est de 2 mois. Le renouvellement du contrat ouvre droit à une seconde période d’essai de 2 mois.

Cette période ne peut excéder 4 mois pour un ouvrier. Dans le cas d’un technicien ou d’un agent de maîtrise en CDI, la période dure 3 mois.

Renouvelable, la période ne peut dépasser 6 mois. En CDI, la période d’essai est de 4 mois pour un cadre et ne doit pas dépasser les 8 mois.

Les CDD et la période d’essai

Dans ce cadre, la période d’essai est spécifiée en nombre de jours, en mois ou en années. Le décompte est calendaire.

Si le CDD dure 6 mois, il faut compter un jour par semaine et il n’excède pas deux semaines. Pour un CDD de plus de 6 mois, la période d’essai est de 1 mois.

Une durée inférieure n’est pas impossible. Lorsqu’un CDD n’est pas assorti à une durée précise, le calcul varie selon la durée minimale inscrite au contra de travail.

Il s’agit d’un CDD sans terme précis.

Les autres dispositions la période d’essai

La durée pour un contrat inférieur ou égal à 1 mois est de 2 jours de période d’essai. Si l’intérim dure entre 1 et 2 mois, il faut retenir 3 jours de période d’essai.

Pour une durée de plus de 2 mois, il faut prévoir 5 jours. Pour un stagiaire, la période d’essai est évaluée avec la déduction de la durée légale par rapport au temps passé dans l’entreprise.

La durée de la période d’essai ne peut être inférieure à la moitié de la durée légale de la période d’essai suivant, selon le type de contrat. En ce qui concerne l’embauche immédiate, un salarié en CDI ou après un CDD ou un intérim proposent tous cette opportunité.

Pour une embauche immédiate, la période d’essai correspond à 3 mois maximum. Retrouvez d’autres pistes ici.  

Crédit Photo : droit-entreprise.fr & regionsjob.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.