Reprendre une entreprise est un projet à considérer avec attention. Je vous propose les détails à retenir.

L’évaluation nécessaire de la société à reprendre

Cette démarche facilite l’obtention d’une valorisation de l’entreprise. Elle sert également à négocier les modalités de reprise avec le cédant.

Il faut réaliser un audit d’acquisition via un cabinet mandaté. L’audit permet au repreneur de connaitre les forces et les faiblesses de l’entreprise.

Le cas du plan de reprise

Si la reprise d’entreprise est opportune, il faut se concentrer sur le plan de reprise. L’acquéreur doit  disposer d’un montage juridique de l’opération de reprise.

Il peut porter sur plusieurs formes. Il faut citer l’acquisition de titres pour le repreneur, la création d’entreprise et l’achat du fonds de commerce.

Cela peut impliquer la création d’un holding et l’achat de titres subséquents. Il faut intégrer la filialisation, l’achat d’une branche d’activité ou le rachat progressif de titres.

Les caractéristiques indispensables

Cela prend l’aspect de la composition de l’anonymat, le capital social, le rôle des associés, la forme juridique. Les modalités de rachat sont précisées.

Il peut s’agir d’un paiement immédiat, d’un paiement échelonné, d’une clause earn out. Il faut considérer les dettes actuelles, le compte courant d’associé du cédant.

Il ne faut pas omettre de vérifier les garanties actuelles sur les actifs, la garantie d’actif et de passif dans le cadre de la cession.

Le plan opérationnel de reprise

Le plan opérationnel traite de la stratégie du repreneur après le rachat. Il comporte la partie commerciale, la partie réservée à la production.

Il faut ajouter la part des investissements, la part des approvisionnements. Il ne faut pas omettre la part du personnel et celle des dépenses.

Le montage financier de la reprise

Il implique le financement de l’acquisition et le plan de développement. Cela traite essentiellement des apports en capital et en compte courant d’associé.

Il faut aussi tenir compte des entrées d’investissement, des emprunts bancaires, des aides et autres subventions. Le montant global du financement sert à la couverture du coût total de l’acquisition et les fonds nécessaires au plan de reprise.

Le prévisionnel adéquat

Ce document reprend les données de l’arrêté comptable le plus récent. C’est la traduction financière du projet de reprise sur 3 ans.

En parallèle, il faut fournir un bilan, un compte de résultat prévisionnel, un plan de financement et un tableau de trésorerie mensuel. Retrouvez d’autres conseils ici.  

Crédit Photo : qwesta.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.