Après avoir exercé comme collaborateur au sein d’une structure, un avocat peut créer son propre cabinet. Je vous livre les conseils utiles à ce sujet.

Les conditions d’exercice requises

Il s’agit d’un métier réglementé. En effet, pour exercer en France, l’avocat doit posséder une nationalité française ou européenne. Il doit être inscrit au barreau de référence du cabinet.

La création du cabinet d’avocat doit être assortie de la présentation d’une copie de l’inscription du barreau. Un avocat expert dans divers domaines du droit est dans l’obligation de détenir un certificat ou une mention de spécialisation issue du Conseil national des barreaux.

Le choix de la structure adaptée

L’exercice du métier revêt plusieurs formes. Ainsi, l’avocat exerce un métier indépendant et libéral.

Un avocat peut agir à titre individuel, en association. Il peut aussi faire partie d’une société civile professionnelle, d’une société d’exercice libéral ou d’une société commerciale.

Créer une entreprise individuelle figure parmi les options.

Les modes d’association avec plusieurs avocats

L’AARPI est une association d’avocats à responsabilité professionnelle individuelle. Quant à la SCP, s’est une Société Civile Professionnelle pour une mise en commun des moyens d’exercice via les locaux, les secrétariats.

La SEL ou Société d’Exercice Libéral permet l’exercice des activités à titre de société de capitaux. Fiscalement, elle paie l’impôt sur les sociétés.

La majorité des sociétés de forme commerciale sont autorisées. Il faut citer la SARL, La SA, la SAS, la SCA.

La SNC et la Société en commandite ne sont pas admises.

Les organismes conseils

Pour trouver la forme correspondante, il est préférable de demander conseil auprès de bureaux adaptés. Cela concerne le Barreau Entrepreneurial, l’ANAAFA.

Les questions d’ordre comptable touchent l’ARAPL et l’AGIL. Les jeunes avocats peuvent se tourner vers l’UJA ou la FNUJA.

Le Réseau Structure National délivre des conseils et de l’assistance.

Les formalités diverses

Après l’établissement d’un plan de développement, il faut former un réseau personnel et professionnel tout en contactant les confrères. L’ouverture du cabinet requiert un siège social.

Cela peut être le domicile, une sous location, ou une location en surface partagée avec plusieurs avocats voire en centre d’affaires. Des services communs doivent être disponibles comme l’accueil, le secrétariat, la salle d’attente.

Ensuite, il convient d’effectuer une déclaration de domicile professionnel auprès du barreau. Il faut adresser une copie du bail, un titre de propriété, le plan des locaux et une copie du règlement de copropriété.

Retrouvez d’autres infos ici.

Crédit Photo : studentjob.fr & entreprise-sans-fautes.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.