Avec des bases en matière d’autonomie et de connaissance des structures disponibles, il est possible d’opter pour la création de société en ligne. Je vous livre les grandes lignes de cette option selon le statut adopté.

L’auto entreprise en ligne

L’auto entreprise ou micro-entreprise est une société individuelle. Il n’y a pas de séparation des patrimoines personnels et professionnels.

Ainsi, le régime micro social simplifié peut être payé mensuellement ou trimestriellement. Selon le type d’activité, le taux de cotisation oscille entre 13,20 % et 23 % du chiffre d’affaires.

De plus, le prélèvement libératoire forfaitaire de l’IR correspond à 1 ou 1,7 %  du chiffre d’affaires réalisé. Quant aux règles comptables, elles sont simplifiées car le micro entrepreneur doit seulement tenir une comptabilité de caisse.

Toutefois, il n’est pas possible de déduire les charges et la TVA.

La souscription en ligne pour l’auto entrepreneur

La plateforme auto entrepreneur.fr indique les pièces justificatives nécessaires. Ensuite, un numéro de SIRET permet de justifier l’enregistrement au Registre du Commerce et des sociétés ou RCS.

A moins que le micro entreprise ne relève du Registre des Métiers ou RM. C’est le cas de l’activité artisanale ou un projet d’entreprise artisanale.

La Société individuelle en format SASU

Un créateur d’entreprise qui exerce en solo peut opter pour le statut de la SASU. Il s’agit d’une société à risque limitée.

Ainsi, le patrimoine de l’activité est distinct du patrimoine personnel. L’entrepreneur en SASU ne peut être tenu pour responsable des dettes de la société, dans le cadre d’une faillite.

En outre, il est permis de déduire les charges. L’impôt à régler est limité aux bénéfices réalisés par la SASU.

La SASU autorise le recrutement de salariés lors d’une croissance de l’activité.

La comparaison entre SASU et EURL

S’il s’agit d’une EURL, le gérant associé est un TNS affilié au RSI. Ainsi, sa rémunération relève d’un taux de cotisations sociales de l’ordre de 45 %.

C’est aussi le cas des dividendes perçus. Pour le SASU, le président est un assimilé salarié.

La rémunération mensuelle est assujettie à un taux avoisinant les 65 %. Néanmoins, la protection sociale est plus avantageuse.

Quant aux dividendes perçus, ils sont uniquement soumis à des prélèvements sociaux de 15 ,5 %. Il est permis de profiter d’une exonération de cotisation de charges sociales si le président n’est pas rémunéré.

En clair, il percevra seulement des distributions de dividendes. L’EURL comme la SASU peut être créée en ligne.

La plateforme dédiée vous oriente sur les dispositifs disponibles et propose des explications claires à chaque étape de la création. Des agences spécialisées peuvent aussi proposer leurs services.

Retrouvez plus d’infos ici.  

Crédit Photo : journaldunet.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.