L’employeur est soumis à des obligations pour les risques liés aux déplacements professionnels des collaborateurs. Je vous détaille les points à retenir.

La sensibilisation du personnel

L’entreprise met en place des mesures de préventions des risques. En effet, les conséquences peuvent provoquer des condamnations et autres amendes.

Les obligations patronales sont aussi présentes quand les employés sont sur la route conduisant un véhicule professionnel ou personnel. Les chiffres dévoilent que 42 % des actifs conduisent dans le cadre de leur emploi.

Cela n’inclut pas le trajet domicile-travail. Or, 82 % des personnes concernées effectuent des comportements à risque.

Actuellement, le risque routier est sous-estimé. Les actions de sensibilisation doivent intégrer la vigilance au volant, le respect de la vitesse, l’application des distances de sécurité, l’alcool au volant.

L’affichage dans les locaux

Les conseils de prévention des risques au travail sont essentiels. Les fiches conseils doivent être apposées à la machine à café, dans le vestiaire ou la salle de pause.

En outre, il est préférable de mettre en place des formations ayant pour sujet la sécurité routière.

Le document unique d’évacuation des risques

L’employeur doit évaluer les risques pour initier toute démarche de prévention. L’obligation générale de sécurité repose sur le document en question qui recueille les résultats de l’évaluation.

Par ailleurs, le document unique vise l’élaboration d’un plan d’actions. Ce dernier sert à déterminer les mesures de prévention adéquates face aux risques identifiés voire les accidents de la circulation.

Les actions concrètes à mener

Au départ, un état des lieux des déplacements va considérer les conditions réelles de conduite. Cela va porter sur la durée de déplacement, les amplitudes d’horaire de travail, les caractéristiques de chaque type de véhicule.

Il faut ajouter l’état du trafic, les conditions météo, entre autres. Ensuite, il faut procéder à l’analyse des déplacements via la planification, l’organisation.

En parallèle, il convient d’identifier les salariés exposés. Il faut relever les motifs et les caractéristiques des déplacements et effectuer l’analyse des motifs et des spécificités des déplacements.

Il ne faut pas omettre l’analyse des accidents de mission au cours des années précédentes. Cela va impliquer tout accident matériel, corporel ainsi que les coûts directs et les coûts indirects.

Les assurances à prendre en compte

L’assurance RC ne couvre pas tous les risques professionnels. Il est possible de souscrire une assurance flottes automobiles, une assurance Auto Missions.

Le contrat Auto Missions couvre les dommages causés aux tiers par le collaborateur qui conduit sa voiture perso lors d’un déplacement professionnel.

Découvrez davantage d’infos ici.  

Crédit Photo : justifit.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.