Après le discours présidentiel sur la croissance affectée par la guerre en Ukraine, plusieurs mises au point sont utiles si des sanctions sont appliquées. Je vous livre quelques conseils à ce sujet.

Les secteurs potentiellement touchés

Face aux sanctions internationales qui deviennent plus contraignantes, les restrictions concernent diverses activités. Il s’agit notamment de l’énergie, de la chimie, de l’aluminium, de l’alimentaire sans oublier le bâtiment.

Les sanctions peuvent entrainer des problèmes d’approvisionnement à cause de la fermeture des espaces aériens. Le blocage des exportations, les restrictions financières, l’augmentation des tarifs de l’énergie figurent parmi les possibilités.

Des enseignes impactées

Pour l’heure, Renault a fermé une usine située à Moscou par manque de pièces. Pour sa part, la Société générale est le détenteur de Rosbank.

Elle doit faire face à l’exclusion de plusieurs agences du système de paiement bancaire Swift. La perte de contrôle de la filiale est une option envisageable.

Les réactions du gouvernement français

Le Premier Ministre doit réaliser incessamment un plan de résilience économique et sociale. Plusieurs dispositifs sont mis en place pour orienter et appuyer les entreprises.

Les contraintes peuvent porter sur le gel des avoirs, la réduction des exportations, la suspension de visas. Il convient de contacter la direction générale du Trésor.

Cela inclut le détail sur les règles nouvelles, le résumé des textes européens ainsi que la consolidation. Une liste de questions-réponses est mise à disposition.

Deux mails de contact peuvent accompagner les entreprises. Le premier a trait aux sanctions financières.

Le second implique l’impact sur les biens à double usage ainsi que les mesures de contrôle des exportations.

Les autres contacts à considérer

La Russie est le 3ème producteur mondial d’aluminium. La tonne a déjà atteint 3 552 dollars sur le marché londonien des métaux de base.

Le Ministère des Finances a créé une adresse dédiée pour l’anticipation des soucis d’approvisionnement. De plus, le prix de l’énergie connait une forte augmentation.

Ce phénomène va prendre davantage d’ampleur avec l’invasion russe en Ukraine. Si le fournisseur est défaillant ou si un litige intervient, le gouvernement a initié une adresse mail sur un site dédié.

Le cas des cyberattaques

Le Centre de cyberdéfense du Ministère de l’Intérieur est en mode vigilance renforcée. Pour sa part, l’ANSSI ou Agence Nationale de la Sécurité et des Systèmes d’Information met en avant des information des conseils éclairés.

La Direction Générale des Entreprises est une autre option. Retrouvez plus de thèmes ici.  

Crédit Photo : journaldunet.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.