En fait, l’onboarding  traite d’intégration en entreprise. Je vous en dis plus sur cette approche qui porte sur la période d’essai au sein des structures.

En savoir plus sur le concept de l’onboarding

L’onboarding se résume au parcours du nouveau salarié au moment de l’embauche jusqu’à la prise permanente d’un poste de travail. Hormis le parcours, il faut s’atteler à la socialisation voire  la familiarisation avec un poste donné.

Cela implique l’équipe, le manager, l’entreprise dans  sa globalité. En effet, l’onboarding ne se limite pas à l’accueil.

De lus, l’intégration ne s’arrête pas aux teams building. En fait,  il faut obéir une structure précise

L’objectif de cette approche

La structure repose sur la participation du salarié car plusieurs facteurs sont en jeu. Il peut s’agir du départ volontaire des nouveaux salariés lors de la première année.

Or, l’investissement consacré à ce salarié n’est pas moindre au niveau des cours de recrutement, au niveau de la formation, et en matière de management. Par ailleurs, une inertie s’est installée dans la montée en compétence du nouveau salarié.

La montée en compétence suit le rythme, le suivi et le contrôle. En effet, si aucune réponse n’est apportée, le nouveau venu n’est pas opérationnel.

La situation d’incompétence affecte à la fois le salarié et l’entreprise. En outre, la décision concernant le nouveau salarié mène à un manque de repères, une difficulté à prendre des décisions.

La trajectoire n’est  clairement définie si aucun parcours n’est mis en place.

Les solutions appropriées

Il faut se donner les moyens de prendre les décisions adéquates après le recrutement. La construction de choix objectifs dure jusqu’à la fin de la période d’essai.

Il convient de créer un engagement et de l’attachement à l’entreprise pour le nouveau salarié. Par ailleurs, la base de la fidélisation doit être posée.

La montée en compétence du salarié doit être rapide. Il faut parvenir à créer une situation de réussite pour provoquer un retour sur investissement final.

Il ne faut pas oublier de mettre l’accent sur l’aspect attractif. Les nouveaux salariés apprécient l’accompagnement et les efforts d’intégration de l’entreprise.

Les repères à mettre en place

Pour le salarié,  ils font partie de la routine à travers les processus et les méthodes ainsi que les repères rationnels et émotionnels.  Pour le manager, il  convient de répondre à plusieurs questions comme l’inscription de la culture des valeurs de l’entreprise au niveau du salarié.

Il faut répondre aux attentes du poste de salarié en question. Il ne faut pas omettre la coopération positive et durable.

Retrouvé d’autres aspects ici. 

Crédit Photo : exudeinc.com & digitalhrtech.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.